Happyculteur!

Les abeilles m’attirent depuis bien longtemps.

« Il faudrait que j’essaie un de ces jours », le « un de ces jours » que l’on veut, inconsciemment, lointain.

Il y a bien un rucher école* pas très loin de la maison. Ce serait une bonne approche pour mettre le pied à l’étrier. Oui mais il faut un terrain pour mettre la ou les ruches et puis cela parait compliqué, sans oublier que ça pique!

Bref, cette année encore, le projet était remis à plus tard!

Oui, mais c’était sans compter sur les petits plus de la vie. Les petits évènements que l’on veut absolument prendre pour un signe. Pour se déculpabiliser sans aucun doute.

Ce WE c’est mon anniversaire! Et voilà que dans le jardin un vrombissement fort se fait entendre. Les responsables? Plusieurs milliers d’abeilles qui cherchent une nouvelle demeure!

Pour qui n’a jamais vu cela c’est un spectacle grandiose, un poil inquiétant.

Piquent-elles dans ces moments là?

Sur le moment personne n’a la réponse, et la prudence reste de mise.

Après recherche, il s’avère que les abeilles sont plutôt inoffensives pendant l’essaimage, mais plus les jours passent et plus le miel emporté par chacune d’elle diminue, les rendant alors agressives.

Après quelques heures de remue ménage, un cyprès a été choisi et les abeilles forment alors une masse compacte.

Je prends confiance, et les approche de plus en plus.

Certaines n’ont pas rejoint le groupe principal et forment un rond dans l’herbe à quelques centimètres de là.

Maintenant qu’elles sont là. Que faire?

Premier réflexe, appeler un apiculteur (ou trice!).

Cette dernière n’est pas sur la région pour le moment, et à vrai dire n’est pas vraiment intéressée par l’affaire. Avec le recul je la comprends. Quelle variété d’abeilles, dans quel état sanitaire? Trop de risques pour qui a déjà un rucher qui tourne.

Deuxième essai, tentative auprès du président du rucher école. Il n’est pas là.

Il me rappellera une semaine et demi plus tard…

Entre temps? Je profite d’un RTT pour aller visiter le magasin apicole** du coin.

L’accueil est bon. J’expose mon idée…et repars avec un peu de matériel et une vieille ruchette.

Cette fois plus le choix c’est le début de l’aventure apicole…

* : Rucher école de Blonay, http://rucherecoleblonay.over-blog.com/

** : Alpabeille, maison Isnard, http://www.alpabeille.com/

4 réflexions au sujet de « Happyculteur! »

  1. génial !!!!
    moi j’ai des embryons de Dendrobates a qq jours de l’éclosion… 4 oeufs… pour l’instant ils grouillent bien… mais il y a encore qq « steps » jusqu’à la grenouillette…
    et pour toi, deja installé la ruchette ? réaction des abeilles ? tu connais l’espèce ?
    moi dans le genre je fais plutot dans les guêpes…. involontairement… elles aiment bcp la facade arrière et mes stores lol… sinon dans autre store toujours une petite colonie de chauve-souris… l’autre jour j’en ai trouvé une sur le rebord de la fenetre le matin… j’ai descendu le store pour la protéger du soleil et de la chaleur et en début de soirée j’ai « ouvert la cage aux oiseaux » lol
    ……elle s’est envolée, a fait 2 mètres, puis s’est retournée et m’a fait un clin d’oeil ! lol
    a bientôt 😉

  2. Expérience géniale, j’imagine.

    Tous deux très attirés par l’happyculture, nous avons tenté l’expérience en 2005, avec une ruche habitée amenée par mon oncle.

    J’ignore toujours les raisons qui ont fait que cela s’est mal terminé, mais il n’y avait plus rien dans la ruche quand nous l’avons ouverte.

    Ma femme aimerait renouveler l’expérience, s’étant depuis beaucoup plus documentée.

    Mais nous n’en sommes pour le moment qu’au stade « un de ces jours », ayant déjà pas mal de chantiers en cours

    Wait and see …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *