Malawi l’Autre Découverte, making of

Malawi l’Autre Découverte. Making of!

Voici la préparation de l’exposition Malawi l’Autre Découverte que j’ai présenté lors du du 30ème congrès de l’Association France Cichlid.

Matériels :
-Environ 160 attaches pour cartons mousse.
-Autant en crochet (pour rideaux!)
-Cartons mousse blanc 10mm :
10 en 70×100
25 en 50×65
5 en 29,7×42
10 en 21×29,7
-Env. 70m de ficelle.
-3 bombes de colles repositionnables
-1 cutter 9mm avec un certain nombre de lames…
-1 tapis de coupe
-1 réglet acier, épais et droit!
-Des outils maison: le gabarit pour tracer l’emplacement des attaches,  la machine à fabriquer les ficelles avec crochets et un petit timeline à l’échelle qui me rappel l’ordre des photos et le matériel nécessaire.
-Des tirages sur papier mat Fujifilm ont été confié au laboratoire Photoweb.
-Une subvention appréciable de l’AFC.
-et enfin des Euros, beaucoup, beaucoup!

Sur place, une trentaine de panneaux électoraux couvert d’un drap blanc seront à ma disposition. Le système retenu pour accrocher les photos est composé de deux ficelles par panneau sur lequel sont accroché plusieurs crochets dans lequel viendront les attaches des photos. Il existe 4 types de ficelles, selon les formats à mettre ensemble. (Je ne vais pas plus loin dans le détail ; voir en fin d’article pour les photos plus explicites).

Le scénario est prêt. Textes et photos sont mêlés.

Un petit timeline me servira le jour J a placer les bonnes ficelles et les bonnes photos :

La traduction Anglaise est faite. Le couple Westafrica s’en est chargé avec beaucoup de sérieux. Encore merci!

Les tirages sont commandés sans retouches de la part du labo. Je croise les doigts.
A leur arrivé je pousse un soupir « Ouf », ils sont conformes aux attentes!

Ils sont enroulés. Ils passent donc quelques jours sous presse.

Une fois aplani, nous passons au contre collage des tirages sur les cartons mousses avec de la colle repositionnable en bombe. Je m’occupe du spray et ma douce s’occupe méticuleusement du collage. Elle fait ça très bien!
Malgré nos précautions pour soigner les collages des légers désaffleurs persistent. Aussi ils sont ensuite recouper pour araser les bords.
Enfin l’axe est tracé au dos.

Il faut ensuite faire de même avec les légendes : Découpe et contre collage. Même technique.
Puis elles sont accolées au tirage en partie basse avec des petits pattes coupées dans du carton mousse.

Découpe des petites pattes :

Collage sur les tirages :


Et enfin collage des légendes sur les pattes, sous le tirage !

Mise en place des attaches pour cartons mousses.

Un outil fait maison permet de repérer les endroits où il faut placer les attaches.

L’utilisation est toute simple. Il suffit de faire coïncider l’axe de l’outil et du tirage grâce à une petite fenêtre :

Les marques droites et gauches sont alors tracées :

Un crochet ouvert, fait un avant trou :

Puis les crochets sont placés (ils sont déjà pliés et non pas ouvert comme celui de la photo) :

Puis vient le tour des ficelles avec crochet. Des attaches ( à rideaux), accrochés à de la ficelle, permettront d’avoir les bons écartements entre les photos! Bonus non négligeable, leur forme est parfaite! Il est possible d’accrocher de la ficelle en partie haute, mais aussi en partie basse, et la forme du crochet épouse parfaitement les attaches.

Un petit outil maison rapidement construit me permet d’être régulier dans la confection de ces ficelles (environ 4 modèles).

Il est composé d’un tasseau de bois d’environ 80cm, dans lequel les différents entraxe sont matérialisés par des clous. Les crochets sont placés dans les clous puis il faut simplement veiller à tendre la ficelle de la même façon et faire un nœud.

Les premiers sont assez délicat à réaliser puis rapidement je prend le coup. De nombreuses soirées seront nécessaire pour confectionner ce dont j’ai besoin.

La ficelle étant faite d’une sorte de plastique glissant, les nœuds ont tendance à se dé-serrer. Ils sont brulés pour être sécurisé :

Des contrôle qualité inopiné ont eu lieu tout au long de la fabrication.

Ici simulation sur une porte ; ça fonctionne!
J’en profite pour valider que le temps d’installation ne sera pas trop long.

Ici le modèle de ficelle avec trois tirages 30×45 horizontal :

Là, le modèle avec un 50×75 et un 30×45 toujours horizontal :

Ou encore le modèle avec un 50×75 vertical cette fois, et un 30×45 horizontal :

Il ne reste alors plus qu’a emballer le tout. J’emmène également de quoi réparer quelques casses (légendes, ficelles, attaches, crochets, cutter…bref tout!)

Voilà, prêt à partir! Non sans une certaine appréhension qui monte qui monte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *