Malawi, Cobue Mozambique, le dénouement

Commissariat de Likoma.
Commissariat de Likoma.

Nous sommes au lendemain de l’incident mozambicain.

Le paquebot MV Ilala navigue du Sud au Nord :

(en gras, les stations que nous avons traversées).

Monkey Bay, Malawi
Chipoka, Malawi
Nkhotakota, Malawi
Metangula, Mozambique
Cobue, Mozambique
Likoma Island, Malawi
Chizumulu Island, Malawi
Nkhata Bay, Malawi
Usisya, Malawi
Ruarwe, Malawi
Ncharo, Malawi
Chilumba, Malawi

Puis du Nord au Sud selon un rythme hebdomadaire.

Il y a trois arrêts mozambicains avant d’arriver à Likoma.

Nous sommes venus à Likoma par le sens Sud-Nord et nous avions prévu de reprendre le Ilala lorsqu’il redescendrait dans le sens Nord-Sud environ une semaine plus tard. Nous aurions alors traversé la zone mozambicaine à l’aller et au retour.

Flep ne le veut absolument plus. Il a remarqué que le pavillon mozambicain était dressé lorsque nous étions dans les eaux mozambicaine. Il est hors de question que nous prenions le risque d’être débarqués de force et emprisonnés à Cobue. Nous prendrons donc le MV Ilala dans l’autre sens, lorsqu’il partira de Likoma pour rejoindre Nkhata Bay. De là, nous pourrons prendre un véhicule pour redescendre le long de la côté jusqu’à Kambiri Point, chez S.Grant.  Tant pis pour le matériel, nos vies d’abord!

Barnabas vient nous trouver : il a eu une idée. Selon lui, nous devons absolument rencontrer le commissaire de l’île afin qu’il puisse nous aider.

Nous y allons, sans trop y croire.

Commissariat de Likoma.
Commissariat de Likoma.

Le commissariat est cette grande maison blanche qui surplombe l’île, depuis laquelle on a une vue imprenable sur Mbamba Islands et Mbuzi islands.

Barnabas explique notre problème à l’accueil. Le commissaire va nous recevoir mais il faut patienter…

Commissariat de Likoma.
Commissariat de Likoma.

Arrivés dans le bureau du commissaire, notre ami Malawite raconte à nouveau,  aux quatre ou cinq personnes présentes, la mésaventure. Tout cela dans un mélange d’Anglais et de Chichewa.

Flep précise notre volonté de prendre le MV Ilala rapidement en direction de Nkhata Bay. Visiblement notre problème est la goutte d’eau de trop. Il semble qu’il y ait des tensions depuis déjà quelques temps entre l’équipe de plongeurs et les autorités mozambicaines. Le commissaire est très gentil, et volontaire pour nous aider, mais il n’a pas de moyen ; il nous propose alors de rencontrer le DC authority, sorte de préfet de l’île.Son bureau est plus bas dans le village.

Une fois de plus, il faut raconter l’ensemble de l’histoire. Là encore nous avons à faire à une personne tout à fait disposée à nous aider. Likoma est une terre d’importance pour les Mozambicains. Ils viennent vendre du bois et se soigner. Il est primordial que les relations soit stables.

Verdict : nous ne devons pas prendre le Ilala car une délégation partira demain pour le Mozambique!

Problème, ils n’ont pas de bateau. C’est donc le bateau de Grant qui sera utilisé, ainsi que notre essence.

Le départ a lieu vers 7h00. Le commissaire, le préfet, Barnabas et Flep font partis de la délégation. Le jeune homme que je suis à un tout petit bébé en Europe, alors Flep m’ordonne de rester à Likoma. Si quelque chose se passe mal, je devrais me débrouiller pour rentrer à Kambiri Point.

La délégation part.

Le temps passe…j’essaie de ne pas y penser; de ne pas anticiper sur l’issu de cette rencontre.

Tout à coup dans l’après midi, toc toc, c’est Flep! Il a les sacs. Tout s’est bien passé et les choses sont rentrées dans l’ordre. Les préfets de Likoma et de Cobue se sont rencontrer et les trois policiers ont été sermonnés pour leur « excès de zèle ».

Après coup, j’ai su que leur mobile était que la plongée avec appareil photo est formellement interdite.

Il y aurait eu un quiproquo sur un terme Chichewa ‘Zomba’ qui signifierait nager ou plonger ; c’est sur ce point que les policiers ont joué : nous étions autorisés à nager,  mais nous n’avions pas l’autorisation pour plonger …

Ne cherchez là dedans aucune logique : le vrai mobile est l’argent – 100 000 US $  d’amende- . (que nous n’avons pas payé!)

Pour fêter cela, nous nous rendons au centre du village pour boire un coup.

Le commissaire et le préfet sont très heureux d’avoir pu résoudre notre problème. Je suis maintenant leur « Best friend »!

Malawi, le cœur chaud de l’Afrique!

Au final, pour les jours qui viennent, nous resterons donc sur Likoma comme prévu initialement. Lorsque le moment du départ sera venu, nous passerons par Cobue, bien perché sur le MV Ilala. J’en profiterai pour contempler cette eau émeraude de loin.

Cobue est un bel endroit, mais je crois bien que je n’y mettrai plus ni les palmes, ni les pieds.

Cobue vu depuis le MV Ilala quelques jours plus tard.
L’eau émeraude de Cobue vue depuis le MV Ilala quelques jours plus tard.
Cobue vu depuis le MV Ilala quelques jours plus tard.

Dorénavant, tout sera différent. Mon rapport aux cichlidés, mon rapport à la vie.
J’imagine qu’en relisant MAD, certaines choses vous apparaîtront sous un autre jour.

Voilà pourquoi, de retour en Europe, il s’est passé un temps certain avant que je puisse retransmettre ce voyage…

A suivre!

Une réflexion au sujet de « Malawi, Cobue Mozambique, le dénouement »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *